Dans le sens des aiguilles d'une montre, de gauche à droite : Michael Shannon dans Young Ones, The Day After Tomorrow, Quvenzhané Wallis dans Beasts Of The Southern Wild, Snowpiercer

Dans le sens des aiguilles d’une montre, de gauche à droite : Michael Shannon dans Les jeunes, Le surlendemainQuvenzhané Wallis dans Les Bêtes du sud sauvage, Perce-neige
Image: Screen Media, 20th Century Fox, Searchlight Pictures, CJ Entertainment, image de la Terre par Gordon Johnson, via Pixabay

Super tempêtes catastrophiques, blizzards, sécheresses, inondations, ciel nocif, terres arides – cela ressemble à des catastrophes naturelles, mais ce sont toutes les conséquences potentielles du mal que nous, les humains, avons fait et continuons de faire à notre planète. Le Jour de la Terre, nous sommes encouragés à penser à la conservation et aux mesures que nous pouvons prendre pour aider à arrêter ou à inverser les dégâts. Dans cet esprit, nous avons dressé une liste de films à regarder qui dramatisent ce qui pourrait arriver si nos efforts échouaient.

Certains de ces films se déroulent dans un futur post-apocalyptique – tel qu’envisagé par les cinéastes d’un passé récent et pas si récent – tandis que d’autres sont le reflet de notre société actuelle. Ils présentent des personnages héroïques qui se battent pour empêcher la tragédie, ou s’en sortent au milieu de celle-ci, ou survivent à la suite. Ils nous montrent des méchants avides et avides de pouvoir qui engloutissent égoïstement des ressources pour améliorer et préserver leur statut à tout prix. Ces histoires servent d’avertissements sur les monstres et autres horreurs que nous pourrions déclencher si nous continuons sur notre chemin actuel.

Nous les avons classés sur la base d’une échelle hautement non scientifique et totalement subjective, en tenant compte de la qualité globale du film, ainsi que de l’efficacité avec laquelle il aborde le thème de la catastrophe climatique. Peut-être que regarder un ou plusieurs d’entre eux vous incitera à faire votre part pour vous assurer qu’ils ne se produisent pas. C’est le moins que l’on puisse faire.