Dans son monologue pour son avril 2022 Saturday Night Live l’hébergement d’un concert, Jake Gyllenhaal a réfléchi à la fréquence à laquelle il a passé sa carrière à jouer des rôles sérieux ou à faire des préparations intenses pour certains personnages. Cependant, ces dernières années, Gyllenhaal a noté qu’il avait compris à quel point le jeu d’acteur était intrinsèquement « joyeux » et a déclaré que, en ce qui concerne ses récents choix de carrière, « j’embrasse enfin cette joie à nouveau. » C’est probablement la raison pour laquelle les exploits d’acteur de Gyllenhaal en 2020 ont inclus l’ancrage de films d’action lourds de réalisateurs comme Michael Bay, Doug Limanet Guy Ritchie. Pour ça montagne de Brokeback homme de premier plan, « joie » signifie jouer dans des films explosifs. Il a même signé pour jouer un super-héros, bien qu’un original de Rob Liefeld dans une fonctionnalité appelée Prophète. Ce projet prospectif ferait équipe avec Gyllenhaal Extraction directeur Sam Hargrave.

VIDÉO COLLIDER DU JOURFAITES DÉFILER POUR CONTINUER AVEC LE CONTENU

Ce n’est pas une mauvaise décision de carrière en soi d’embrasser le même monde qui a été gentil avec des gens comme Jason Statham ou Michael Jai Blanc… mais jusqu’à présent, il ne semble pas tout à fait que Gyllenhaal soit aussi excitant dans ce mode car il était soit un interprète dramatique, soit un slimeball comique exagéré dans quelque chose comme Okja. Cela soulève la question… malgré son nouvel amour évident pour le genre, Jake Gyllenhaal devrait-il arrêter de faire des films d’action ?

Sur le même sujet : « Spider-Man » : qu’est-il arrivé au Mysterio de Jake Gyllenhaal ?


Les films d’action ne sont pas mauvais… mais pourquoi Gyllenhaal n’en choisit-il pas de plus intéressants ?

Ambulance-2022
Image via Universal Pictures

La chose la plus étrange à propos du détour de Gyllenhaal dans les films d’action est la façon dont il continue de travailler avec des vétérans de longue date du film d’action plutôt que d’exciter les réalisateurs prometteurs avec de nouvelles visions. Michael Bay, Guy Ritchie, Doug Liman… ce sont les gars avec qui Gyllenhaal a travaillé. La plupart d’entre eux ont livré un ou deux films acclamés à leur époque (même Bay est devenu plus populaire auprès des universitaires et des critiques ces dernières années), mais aucun d’entre eux n’attirera instantanément votre attention au moment où un nouveau film sera annoncé. Le plus étrange de tous, Gyllenhaal travaille avec des gars comme Liman sur des projets comme un Relais refaire plutôt que quelque chose d’audacieux ou d’inattendu.

Les films d’action peuvent avoir une mauvaise réputation d’être des films à la tête vide qui sont entièrement creux, et parfois cette description est exacte. Mais ce genre est tout aussi capable de livrer des films remarquables que n’importe quoi d’autre. Lorsque les films d’action sont audacieux ou font preuve d’une réelle créativité dans leur narration ou leur chorégraphie de combat, la magie opère. Jusqu’à présent, le travail de Gyllenhaal dans ce genre n’a pas été à la hauteur du potentiel des films d’action. Il n’a encore rien fait d’atroce dans le genre, mais rien de ce qu’il a fait dans ce domaine ne semble aussi excitant que son travail dans des drames indépendants comme Somnambule ou tarif moyen budget comme Les prisonniers.

Le plus étrange de tous, le ton sombre et sérieux de films comme L’accord semble en contradiction avec l’esthétique sauvage et farfelue dans laquelle Gyllenhaal a prouvé qu’il s’épanouissait le mieux au cours des dernières années des années 2010. John Mulaney et le groupe de déjeuner Sack et même ses moments les plus fous dans Spider-Man: loin de chez soi a rappelé aux téléspectateurs que laisser Gyllenhaal devenir bizarre et idiot peut être un régal comme rien d’autre. Michael Bay’s Ambulance a donné à Gyllenhaal plusieurs occasions de se pavaner ces muscles avec des livraisons de ligne carrément folles et des moments de physicalité, ce qui a été immensément apprécié. Cependant, rien dans la perspective de l’un ou l’autre L’accord ou Relais a indiqué que Gyllenhaal aura le même genre de flexibilité pour se livrer à son meilleur côté dans ces projets.

Les projets d’action de Gyllenhaal renforcent malheureusement le statu quo

gyllenhaal-perse
Image via Walt Disney Pictures

Un autre sous-produit malheureux du travail de film d’action de Gyllenhaal est la fréquence à laquelle il renforce le statu quo sociétal et les stéréotypes nuisibles. Maintenant, cela ne veut pas dire que Gyllenhaal lui-même soutient consciemment certaines des idées les plus sombres de ces films d’action et qu’il n’a pas non plus de préjugés. Les concepts nuisibles sont tellement ancrés dans le cinéma américain qu’il est difficile de trouver un film grand public coûtant plus de 10 millions de dollars qui n’adhère pas à ces idées d’une manière ou d’une autre. Cela est particulièrement vrai du genre des films d’action, qui a souvent été utilisé pour étayer des stéréotypes racistes haineux et prêter des fantasmes de pouvoir aux privilégiés. D’innombrables essais académiques ont été écrits sur le film de justicier étant par nature un fantasme conservateur, par exemple.

Tout cela pour dire que les films d’action de Gyllenhaal ayant des idées toxiques sont plus un sous-produit de problèmes systémiques qu’une réflexion sur l’acteur lui-même… mais ils ont toujours ces idées toxiques. Son long métrage de 2010 Prince of Persia : Les Sables du Temps était encore un autre film blanchi à la chaux se déroulant au Moyen-Orient où tous les héros étaient inexplicablement des Blancs. Son film de 2012 Fin du tour de garde est une ode aux flics qui invite le public à encourager Gyllenhaal et sa co-vedette Michel Peña pour traquer un assortiment de criminels joués par des acteurs principalement noirs. L’accord est encore une autre histoire sur la guerre en Afghanistan racontée à travers les yeux d’un protagoniste blanc (le sergent John Kinley de Gyllenhaal). En attendant, la prochaine Relais le remake présente le combattant UFC sans cesse controversé Conor Mc Gregor dans son casting.

Étrangement, le seul film d’action de Gyllenhaal qui tente de défier les normes sociétales est son film de Michael Bay. Ambulance articule toute son intrigue sur le phénomène tragiquement réel des vétérans américains privés de soins de santé. Mis à part cette anomalie, cependant, les films d’action de Gyllenhaal se sont contentés de manière décevante de renforcer les structures de pouvoir traditionnelles et les notions de qui est un « vrai » leader dans le cinéma américain. Ce n’est pas comme si chaque drame de Gyllenhaal était une pièce de cinéma subversive, mais la présence d’éléments traditionalistes dans ces autres véhicules vedettes n’efface pas les éléments nocifs dans Fin du tour de garde ou Le sable du temps. Si Gyllenhaal doit maintenant être un incontournable des films d’action, ne peut-il pas faire des entrées dans le genre un peu moins désuètes ou au moins assez amusantes pour atténuer ces qualités traditionalistes ?

Jake Gyllenhaal a besoin de s’amuser davantage !

okja-jake-gyllenhaal
Image via Netflix

La trajectoire de carrière actuelle de Gyllenhaal ne parle pas seulement du genre de films que l’on peut s’attendre à voir la star de Code source ancre dans un futur proche. Ils reflètent également le type de fonctionnalités dont Hollywood continue d’être le plus amoureux. Pendant des décennies, les films d’action ont été considérés comme les projets les plus faciles à obtenir la gloire du box-office. Toutes ces explosions créent un spectacle aussi excitant sur grand écran, tandis que le chaos visuel lourd peut être facilement traduit par les cinéphiles du monde entier. Encore une fois, ce n’est pas inné mauvais chose, mais au cours de la dernière décennie, l’omniprésence des films d’action n’a fait qu’augmenter à mesure que d’autres formes de cinéma d’évasion (à savoir les comédies) ont disparu du grand écran.

Cela rend très révélateur l’avenue du cinéma dans laquelle Gyllenhaal s’est engagé dans le cadre de sa nouvelle mission de « s’amuser » dans les films. Avec autant de fonctionnalités d’action qui ont besoin d’hommes de premier plan bancables, Gyllenhaal a assumé son rôle de nouvelle star d’action incontournable. La marée montante des fonctionnalités d’action a soulevé le bateau qui est les nouvelles ambitions de carrière de Gyllenhaal. Bien que cela ajoute une couche logique à la raison pour laquelle Gyllenhaal est soudainement devenu si omniprésent dans les films chargés d’armes à feu, cela rend également encore plus perplexe cet acteur qui ne peut pas utiliser son influence pour faire décoller d’autres types de productions « amusantes ».

Gyllenhaal pourrait vraiment exceller en tant que joker loufoque dans une comédie classée R ou même apporter une énergie imprévisible au monde milquetoast des hommes de tête de la comédie romantique moderne. Ces genres ne sont pas aussi omniprésents que les longs métrages d’action dans le monde du divertissement théâtral (et même les streamers ont tendance à préférer financer le prochain Extraction sur le nouveau Nancy Meyers film), mais de nouvelles entrées y sont toujours produites. Il y a des opportunités pour Gyllenhaal de s’amuser en tant qu’homme de premier plan sans se contenter de regarder les films d’action comme sa seule source d’évasion. Ce serait formidable de le voir mettre les films d’action même en veilleuse et passer plus de temps dans d’autres genres de divertissement léger.

Même si cette partie de sa carrière n’est pas en proie à des déchets mur à mur, il est également clair actuellement que la poursuite des films d’action de Jake Gyllenhaal ne laisse pas l’acteur faire son meilleur travail en tant qu’artiste ou le pousse dans de nouvelles aventures passionnantes. directions. Si quoi que ce soit, ses films d’action ont traditionnellement offert plus de la même chose. Cela comprend le renforcement de concepts politiques nuisibles, le martelage de l’omniprésence rampante du cinéma d’action comme mode par défaut de réalisation de films d’évasion, ou même simplement l’ancrage d’un remake comme Relais. C’est formidable que Gyllenhaal veuille s’amuser davantage dans cette partie de sa carrière, d’autant plus qu’il a été un délice dans le passé en se laissant aller. Mais peut-être qu’il est temps pour lui d’explorer d’autres genres au-delà des shoot-em-ups à utiliser pour puiser dans les joies du jeu d’acteur.