Shia LaBeouf admet que les abus de son père ont compensé Honey Boy

Shia La Beouf
Photo: Emma Mc Intyre (Getty Images)

Shia LaBeouf a affirmé avoir connu la mort de l’ego après avoir été accusé d’abus par des brindilles FKA, mais on ne peut que supposer que l’ego se rétablit sainement lors de sa pittoresque tournée de rédemption. Jusqu’à présent, il a suivi le scénario habituel du Guide de l’abuseur allégué pour être accepté à nouveau à Hollywood – jouant la carte « père d’une fille », centrage dépendance, et prétendant que la guérison lui avait sauvé la vie (peu importe qu’il ait joué cette carte avant après transgressions précédentes), etc. Il a également fait des détours inhabituels, comme saboter la tournée de presse d’un autre film (Olivia Wilde Ne t’inquiète pas chérie), qui, bien que passionnant pour un public avide de scandales, ne semble pas être le genre de mouvement qu’ils recommanderaient dans AA ou dans Confession catholique.

LaBeouf est aidé dans cette entreprise par son ami Jon Bernthal, qui termine sa course Hot Boy Summer (Bâton pointu, L’ourset gigolo américain) sur une note amère en invitant LaBeouf sur le podcast pour du bon vieux temps blanchiment de réputation. Monsieur Bernthal, si votre travail en tant qu’ami de LaBeouf est de « vous assurer que [he’s] dans un processus sain« , il n’est peut-être pas sage de lui donner une plate-forme sans entraves pendant qu’il est promouvoir un film. Ce n’est pas une version de la justice réparatrice cette écrivain n’a jamais entendu parler.

Néanmoins, la plate-forme a été eue, et après avoir parcouru des citations sur « cette femme» (euphémisme de LaBeouf pour brindilles), un autre personnage a émergé : son père, Jeffrey Craig LaBeouf. LaBeouf a joué son propre père dans son film semi-autobiographique miel garçonun portrait qu’il avoue maintenant à Bernthal était « fuckfaire des bêtises.

« Voici un homme que j’ai vilipendé à grande échelle », dit l’acteur (par L’indépendant). « J’ai écrit ce récit, qui n’était qu’un putain de non-sens. Mon père a été si affectueux avec moi toute ma vie. Fracturé, bien sûr. Tordu, bien sûr. Wonky, à coup sûr. Mais jamais n’a été aimant, n’a jamais été là. Il était toujours là… et j’avais fait une tournée mondiale de presse sur à quel point il était foutu en tant qu’homme.

Non seulement LaBeouf a menti à son public sur ce qu’était son père, mais il a menti à son papa à propos de quoi miel garçon était comme afin d’obtenir sa bénédiction pour le film. « miel garçon est essentiellement une grande histoire de «malheur à moi» sur la façon dont mon père est foutu et je lui ai fait du tort », explique-t-il. « Je me souviens d’avoir eu au téléphone avec lui, et il m’a dit : ‘Je n’ai jamais lu ce genre de choses dans le script que tu as envoyé.’ Parce que je n’ai pas mis cette merde là-dedans.

« J’ai tourné le bouton sur certaines conneries qui n’étaient pas réelles », poursuit LaBeouf. « Mon père ne m’a jamais frappé, jamais. Il m’a donné une fessée une fois, une fois. Et l’histoire qui est peinte dans miel garçon est-ce que ce mec abuse de son enfant tout le temps.

LaBeouf admet que la vérité de leur relation « ne m’a pas positionné comme cet enfant blessé et fracturé pour lequel vous pourriez vous enraciner, et c’est pour cela que je l’utilisais ». Il poursuit: « Alors, quand je l’ai eu au téléphone, j’ai pris la responsabilité de tout cela et je savais très clairement que je ne pouvais pas revenir en arrière, et mon père allait vivre avec ce certain récit à son sujet sur un échelle publique pendant très longtemps, probablement le reste de sa vie.

Comme c’est fascinant que le récit que LaBeouf pousse maintenant à propos de son père…celle d’un homme imparfait mais innocent injustement sali dans l’espace public –ressemble tellement au récit qu’il pousse sur lui-même. (Alors que LaBeouf a admis avoir « blessé » des gens, il a refusé les accusations de brindilles « généralement et spécifiquement » devant le tribunal.) Un scénariste ne pourrait pas mieux l’écrire.

S’il y a quelque chose d’éclairant dans le fait que LaBeouf avoue avoir menti miel garçon, c’est qu’on ne peut tout simplement pas lui faire confiance. Bien sûr, il a été bien connu pour plagier depuis au moins 2013, donc ce n’est pas une nouvelle de dernière heure. Mais compte tenu de ses tentatives de se racheter aux yeux du public et de sa prochaine bataille judiciaire avec des brindilles, il convient de rappeler qu’il est, de son propre aveu, un menteur qui manipulera les faits afin de façonner le récit qu’il désire. Bonne chance à lui dans sa mission continue de « responsabilité ».